6 astuces pour aider un enfant dans une crise de colère

Aider un enfant à apprivoiser ses crises de colère, c’est possible ! Nous vous partageons quelques astuces !

crise de colère enfant

Qu’est-ce qu’une crise de colère ?

La colère peut se manifester avec plus ou moins d’intensité chez un enfant. On parle de crise lors d’un épisode particulièrement intense pendant lequel l’enfant peut non seulement crier ou pleurer, mais aussi mordre, donner des coups, se rouler par terre ou se cogner la tête … ce qui peut être très éprouvant pour l’entourage. Gardez en tête que la crise de colère fait partie intégrante du développement de l’enfant. Bien des adultes au caractère réputé calme sont passés par là !

On vous partage 6 astuces pour aider au mieux un enfant sujet aux crises de colère. C’est parti !

1 – Nommez l’émotion

Vous pouvez peut-être endiguer la crise lorsque vous sentez la tension monter, en détournant son attention ou, tout simplement, en reconnaissant ce qu’il se passe : “Je vois que tu es très fâché à cause de …“ et en proposant une solution. Si vous voyez que la température monte en flèche malgré tout, n’insistez pas.

2 – Restez calme

Évidemment, ce n’est pas toujours facile de garder son calme face à la crise de colère d’un enfant. On parle de crise, justement, à cause de cette intensité, qui nous met à l’épreuve.

On peut facilement se retrouver à crier soi-même pour montrer à l’enfant qu’on n’accepte pas ce qu’il fait. À s’éloigner, ou à le mettre en retrait, en pensant poser des limites et se protéger.

L’expérience montre que ces attitudes ne font qu’aggraver les choses. Vous risquez de l’effrayer, ce qui le fera crier plus fort encore. Respirez profondément, ancrez-vous solidement dans vos appuis et efforcez-vous de lui parler avec douceur. Rappelez-vous que son comportement, en ce moment, ne dépend plus de sa volonté (il est littéralement débordé par la colère)et que ça ne durera pas toujours.

3 – Ne cédez pas

Il est tentant de céder à l’enfant quand il hurle en public ou vous frappe. Mais c’est donner toutes les raisons à l’enfant de recommencer, puisque ça marche. Laissez les gens penser ce qu’ils veulent et tenez bon.

4 – Aidez l’enfant à s’apaiser et parlez avec lui

La tempête est passée ? rentrons à bon port ! Prenez l’enfant contre vous pour le rassurer et lui permettre de s’apaiser.

Aidez l’enfant à revenir sur ce qu’il s’est passé, qui a déclenché sa colère et à parler de ce qu’il a ressenti. Encouragez-le à s’exprimer en lui posant des questions, vous l’aiderez à prendre conscience de ses émotions ce qui lui permettra peu à peu de moins se laisser surprendre et dépasser par celles-ci.

5 – Acceptez ses ressentis

L’enfant a besoin d’être compris et réconforté. Dites-lui que ce qu’il ressent est normal et que vous comprenez pourquoi il s’est fâché, tout en lui proposant d’autres manières de réagir.

6 – Montrez-lui l’exemple

Les enfants apprennent par l’observation et l’imitation. Voltaire peut aussi vous servir de “rôle-modèle” pour permettre à l’enfant de comprendre comment on s’y prend avec la colère (voir l’aventure “Poppy a du bol”).

Marc Singer

Cet article a été rédigé par Marc

lettre aux parents

Laisser un commentaire

Retour haut de page